Il y a douze ans jour pour jour j’étais en Guinée.
29 mai 2020
Le territoire des vaches embrumées.
8 juin 2020

Afin de maintenir ardent, mon désir de liberté et ma soif de grands espaces, j’examine quelques anciennes photos. Chacune d’entre elles ravigote de lointains souvenirs et imprègne mes pensées de nouvelles appétences.

En ce moment je vagabonde virtuellement sur les hauts plateaux d’Asie centrale. Mon vélo me susurre incessamment son souhait d’y retourner un jour.

Reste à savoir combien de temps va encore durer mon immobilité actuelle. Néanmoins, aujourd’hui, j’ai pris connaissance d’une légère modification des règles de confinement. Dorénavant, je peux pratiquer une activité physique quotidienne, pendant deux heures (entre 7h et 9h du matin).

Dès demain, j’enfourche donc mon vélo pour sillonner quelques petites routes des alentours. Une véritable bouffée d’oxygène dont j’avais grandement besoin.