Le cañon del Atuel.
10 avril 2022
Tenue hivernale.
23 avril 2022

A mesure des kilomètres gagnés en direction du sud, je retrouve le vent qui forcit graduellement. Cet élément est étroitement lié avec le sud de l’Argentine. Je croise de temps à autres des Gauchos guidant vaches, chevaux, chèvres ou moutons. Alors que j’installe ma tente aux abords d’une rivière, l’un d’entre eux s’approche et me dit qu’il va repasser dans le coin d’ici une semaine. Pendant ce temps, il dormira dehors avec ses bêtes et son chien qui, le temps de la discussion, s’est allongé à côté du cheval, conservant un œil sur son maître. Il reste observateur de tout ce qui se passe et dès le premier mouvement du cavalier, le chien bondit, prêt pour la suite.

J’aperçois deux flamants roses qui viennent de se poser gracieusement dans la rivière voisine. A mon réveil, le lendemain matin, ceux-ci sont en compagnie de plusieurs de leurs congénères.

J’enchaine les heures de vélo sans voir beaucoup de vie. Je demeure attentif au moindre détail. Sur une portion poussiéreuse, je croise un cyclo argentin et plus tard un couple de danois. Je dépasse également un autre argentin qui se dirige vers Bariloche. Nous passons la soirée ensemble dans le premier village de Patagonie dans laquelle nous venons de pénétrer en franchissant le Rio Barrancas.

J’apprends que le Chili va rouvrir l’ensemble de ses frontières sans avoir de test PCR à effectuer. Peut-être vais-je y refaire un bref passage afin de pouvoir ensuite prolonger mon séjour en Argentine ? Je n’ai pas encore pris la décision…on verra plus tard !