La manif de la frontière.
14 octobre 2020
Paisibles apparences.
28 octobre 2020

Pour meubler mon attente due à mon impossibilité de franchir la frontière équatorienne, j’effectue une balade dans les environs d’Ipiales.

Par petits « bonds », au cœur d’un parcours accidenté, je flâne au cœur de paysages meublés d’innombrables petites cultures, majoritairement constituées de fèves et de pommes de terre.

Arrivé dans la municipalité de Tuquerres, je m’élance pour une marche en direction de la « laguna verde » nichée à 4000 mètres d’altitude, au fond du cratère du volcan Azufral. Le climat de la zone est très changeant.  Parfois le soleil me permet d’admirer les vallées et les montagnes qui se déploient de part et d’autre du sentier. Puis en quelques minutes, le vent emmène de gros nuages lourds qui font aussitôt tomber la température de quelques degrés et assombrissent l’horizon.

Du haut du volcan je profite d’une vue unique, à la fois sur le paysage typique de la région de Nariño et en contrebas sur le vert émeraude de la lagune, malheureusement atténué par les nuages qui s’éternisent.

Je vais à présent retourner à la frontière afin de savoir si une ouverture prochaine est enfin envisagée.