Je quitte Santa Cruz de la Sierra.
26 septembre 2021
Bière fraiche, du rêve à la réalité.
12 octobre 2021

Sur la route, l’air est brûlant et cela malgré une légère brise qui tente vainement d’apaiser mes brûlures. Mes bidons se vident rapidement et mon corps semble en ébullition. Je croise un couple de Suisses en provenance du Chaco paraguayen où il faisait jusqu’à 50°. Ils voyagent en camion et me conseillent de prévoir d’importantes réserves d’eau.

Depuis deux ou trois jours, le bord des routes est peuplé de nombreux épineux. Résultat, j’ai eu droit hier matin à deux crevaisons en quelques kilomètres, ce qui fort heureusement, m’arrive rarement.

Je franchis plusieurs lits de rivières asséchées. Seuls les rio Grande et le Pilcomayo coulent encore. Quelques-uns d’entre eux reprendront vie au moment de la saison des pluies.

Me voici à présent à Villamontes, dernière bourgade précédent ma sortie de Bolivie. Les frontières argentine et paraguayenne, se trouvent toutes les deux à une centaine de kilomètres. Demain matin, afin de pouvoir entrer au Paraguay, prochain pays de ce périple, je dois me rendre à l’hôpital pour y réaliser un test PCR.

Après deux jours de temps couvert, au cours desquels les températures devenues plus agréables ont favorisé un sommeil réparateur, le soleil pointe à nouveau ses rayons sur le Chaco. Ma route au Paraguay s’annonce ardente…