Anarchie architecturale.
2 novembre 2021
Au cœur des missions Jésuites du Paraguay.
16 novembre 2021

Je viens d’atteindre Ciudad del Este où je suis hébergé par Oliver et son épouse Marlène, charmant couple de paraguayens dont la fille, collégienne, se trouve actuellement en France dans le cadre d’un échange scolaire. Ils m’ont invité hier soir dans un excellent restaurant libanais où j’ai retrouvé des saveurs exquises. Nous terminons la soirée à palabrer aidés par un vin rosé français bien frais…quelle délicieuse parenthèse !

Je me trouve donc tout proche du « pont de l’Amitié » qui enjambe le Rio Parana, marquant la frontière avec le Brésil voisin. L’envie de franchir ce pont est grande, cependant mon retour au Brésil ne s’effectuera pas avant quelques mois.

Non loin de là, se trouve également l’Argentine avec ses anciennes missions jésuites. Les chutes d’Iguaçu qui dans le passé m’avaient émerveillé ne sont qu’à quelques tours de roues. Beaucoup de tentations donc, mais je me dois après un détour par le sud du pays, de revenir à Asuncion chercher ma nouvelle carte bancaire qui semble avoir enfin trouvé le chemin du Paraguay.

A plusieurs reprises, ces derniers jours, j’ai été interpellé par des habitants désireux de bavarder avec moi l’espace de quelques instants ou même d’un repas, comme ce fût le cas avec Daniel qui a vécu en France durant plusieurs années. La plaque « Francia » à l’arrière de mon vélo a réveillé la curiosité de nombreuses personnes.

Ces multiples discussions étaient toujours bienvenues, d’autant qu’avec la chaleur ambiante, elles constituaient un épatant prétexte à de petites pauses sacrément appréciables.