En route vers l’inconnu.
25 août 2020
Entre chaleur et poussière.
5 septembre 2020

Les deux premiers jours m’emplissaient rapidement de doutes sur ma capacité à enchainer les ascensions. Le poids de mon vélo, mes kilos superflus engrangés pendant ces cinq mois de confinement, le mauvais état de certains chemins, bref, tous les éléments semblaient se coaliser pour entraver mon avancée.

Néanmoins, malgré des muscles endoloris, mes premiers bivouacs ont répondu à mes attentes et rapidement comblé ma frustration.

J’ai été rapidement rassuré quant à ma possibilité d’avancer, d’autant qu’à partir du 1er Septembre, le confinement sera finalement levé en Colombie.

Pour l’instant, l’atmosphère ambiante reste quelque peu pesante. Lorsque je traverse des villages aux commerces partiellement fermés, je trouve face à moi des masques qui gâchent le plaisir des contacts. Tout échange avec les habitants n’est qu’empreint de retenue et de méfiance. Je comptais également visiter quelques sites originaux présents sur mon parcours, mais ceux-ci demeurent fermés au public.

Dans les jours qui viennent je vais donc poursuivre ma progression vers le sud, le cœur battant au rythme de ma liberté retrouvée et empli de l’espérance d’un retour à une interactivité accrue avec la population.

Je suis d’ores et déjà heureux d’être enfin redevenu un « Cyclonomade ».