Les stigmates de l’histoire.
29 mai 2021
En partance vers les étoiles.
13 juin 2021

Alors que les nouvelles roues pour mon vélo errent toujours quelque part entre France et Chili, je passe mon temps à musarder dans les rues d’Antofagasta.

Je m’attarde, le temps d’un café matinal, sur la place Colon où « Davor » me parle de ses origines croates. Ils furent en effet nombreux à venir au Chili vers le milieu du XIXe siècle, fuyant guerres et pandémies qui faisaient rage dans l’Adriatique à cette époque-là. Plus de 3000 croates se sont ainsi installés dans la région d’Iquique et d’Antofagasta. Cette communauté compte actuellement environ 400 000 personnes.

Sur la placette proche du théâtre municipal, c’est un colombien qui vend également du café en provenance de son pays d’origine. A côté de lui, un vénézuélien propose des Churros. Tous ne recherchent qu’une chose : vivre décemment dans un monde devenu illisible.

Dans la rue piétonne voisine, des tests PCR sont proposés aux passants, rappelant que face au covid, même le désert environnant s’avère un obstacle impuissant.

Quel contraste entre les immeubles de la ville au-devant de collines dénuées de toute végétation ! Ce décor d’arrière-plan m’hypnotise et me fascine par ses alléchantes promesses d’aventures.

Cette attente qui commence à me paraitre bien longue me pousse à étudier plusieurs possibilités pour sortir de cette fâcheuse impasse.