Ça pique sous la tente !
1 juillet 2021
Enfin, mes nouvelles roues !
15 juillet 2021

Ces derniers jours, j’ai décidé d’effectuer une boucle dans les environs, en quête de beautés naturelles. Si physiquement le parcours n’était pas de tout repos, il faut bien avouer que l’effort en valait la peine.

J’emprunte en premier lieu une accablante piste en tôle ondulée sur laquelle mon vélo ne cesse de geindre. Une quarantaine de kilomètres à me trainer lamentablement, habité en permanence par la crainte de voir mon compagnon se désintégrer. A chaque passage de véhicules, je suis recouvert de poussière. Enfin, au terme de ce supplice, j’atteins une série de sept « lagunas escondidas » (lagunes cachées). Au milieu d’une croute de sel, contraste le bleu d’une eau éclatante. Quelques touristes chiliens s’y baignent. Malheureusement le site s’apprête à fermer et je ne peux rester sur les lieux.

C’est un autre décor qui va émerveiller ma journée du lendemain. La dénommée « Vallecito » me transporte littéralement sur une autre planète. Multipliant mes pauses photos, je n’avance guère. Je suis totalement subjugué par ces paysages qui s’offrent à moi. Je pédale dans un univers surréaliste et je prends un plaisir immense à y traînasser. J’y passe une nuit plutôt fraîche et ne repars que tardivement, après avoir réparé une crevaison.

Malheureusement en quittant « vallecito », je m’égare dans un dédale de sentiers plus ou moins marqués. Mon mauvais choix entraine des heures de galère. Je m’éreinte à extirper mon vélo de la piste sablonneuse. Ma réserve d’eau diminue mais en soirée, comme par magie, je campe au bord d’un petit canal d’irrigation salvateur. C’est ensuite le retour à San Pedro de Atacama, où va se poursuivre mon attente. J’y apprends également, que la situation sanitaire s’étant un peu dégradée, il y aura à nouveau un confinement durant les week-ends.