Nouveau tour du monde
Jacques Sirat, cyclonomade

Qui suis-je ?

Jacques Sirat
Né le 26 Décembre 1963 à Valence d’Agen (82)
jacquessirat@yahoo.fr

jacques sirat

J’aurais pu suivre une carrière de fonctionnaire en France. Mais après neuf années de travail routinier, je décide de vivre enfin mon rêve d’enfant. Ainsi en 1994, je m’élance pour une première aventure : le tour d’Europe en courant.

Seize mois et demi plus tard j’achève ce périple qui m’a mené dans 32 pays pour un total de 18260 km. Ce sont 26 paires de chaussures usées, 9 kg de perdus mais surtout des milliers de souvenirs indélébiles. Dorénavant, c’est décidé, ma vie sera VOYAGE…

En Mars 1997 je repars, à vélo cette fois pour un voyage à travers le monde.

Avec mon fidèle compagnon, un vélo pesant prés de 80 kg, je traverse la Bosnie où je suis « passé à tabac » par des militaires Serbes. Mais c’est au Yémen que je connais ma plus grande frayeur. Pris dans une fusillade opposant des policiers aux Bédouins, je suis témoin de la mort d’un nomade et me retrouve à ce titre emprisonné pendant trois jours. Mon voyage ne s’arrête pas là pour autant, car chaque jour de ma vie apporte son lot de rencontres, autant de maillons venant se rajouter les uns aux autres pour former la chaîne de la solidarité. Sans cela, le voyage n’a aucun sens.

J’ai mangé du chien au Vietnam, des scorpions et des vers à soie en Chine où j’ai passé trois mois sans comprendre un mot. Au Brésil où j’ai roulé pendant plus d’un an, j’ai particulièrement été sensible aux indiens de l’Amapa, j’ai adoré les plages du Nordeste, les chutes d’iguaçu.

Ma descente vers Ushuaïa a été marquée par une lutte quasi permanente contre le vent.

J’ai particulièrement souffert dans le sud chilien où en trois mois je n’ai eu qu’une semaine de soleil. En Bolivie je réalise enfin mon rêve d’enfant : rouler sur le grand lac salé d’Uyuni.

Tout au long de ce voyage, j’ai reçu de grandes leçons de la part des populations rencontrées. Certaines m’ont marqué à tout jamais, comme la petite Bélinda croisée sur les hauteurs péruviennes.

Dans mon livre, « cyclo-nomade », je raconte comment je suis passé, de +50° à -30°, de la beauté à la misère, et parfois du rire aux larmes.

Ce tour du monde a prit fin le 24 octobre 2004. Prévu au départ pour trois ans, il s’est transformé peu à peu en mode de vie et a duré sept ans et demi.

Après avoir écris mon livre relatant ce voyage je suis à nouveau parti sur les routes. En Afrique à vélo et à pieds sur des parcours que l’on peut trouver dans les rubriques : Chemins d’ici et d’ailleurs ou l’âme des fleuves.

De « Cyclonomade » je me tranforme en « Vagamondiste »…

Photos

  • Indonésie-0021-Entre Dumaï et Duri
  • Indonésie-0877-Coiffeur de rue à Yogyakarta
  • Indonésie-0567-De Bengkulu à Krui
  • Indonésie-0094-Sur la route de Pekanbaru_redimensionner
  • Indonésie-0294-Alimentation des alevins au bord du lac Maninjau
  • Indonésie-0024-Au coeur de l'enfer jaune du Kawah Ijen.jpg
  • Indonésie-0042-Bateau de pêche au nord de Bali
  • Indonésie-0399-Sumatra-Une femme étale le riz à sècher devant sa maison du côté de Solok
  • Indonésie-0735-Site de Borobudur

Voyages précédents

voyages jacques sirat

Livre édité

livre jacques sirat