Nouveau tour du monde
Jacques Sirat, cyclonomade

Actualités

Immersion dans mon journal de mai 1998: Dans l’effervescence du port de Dacca.

Après la frénésie des routes indiennes, me voici confronté au tumulte étouffant des pistes du Bangladesh. A Dacca, la capitale, le Tohu-bohu enfiévré qui règne sur le port de la ville m’assure un spectacle ininterrompu dont j’ai souvent un mal fou à saisir l’intégralité des scènes ou parfois à en décoder leur logique. Je suis néanmoins fasciné par l’activité sempiternelle des bateaux, petits et grands, se frayant un passage au cœur du ballet des nombreux ferries. La menace d’accident est constante. A peine accostés, les cargaisons de bananes, ananas, coton sont déchargées par une nuée d’ouvriers, souvent vêtus d’un simple Lungi. Une véritable fourmilière humaine s’active pour une modeste poignée de Takas (monnaie locale), malgré la chaleur qui enveloppe la cité d’une atmosphère moite accablante. Certains vivent avec leur famille sous d’insignifiantes bâches situées à quelques centaines de mètres de là. D’autres dorment sur place sur un simple morceau de carton.
(A cette époque je ne disposais pas d’appareil photo numérique et mes diapos ont malheureusement très mal vieilli).

Comments are closed.

Photos

  • Nouvelle-Zélande-1132-De Punakaiki à Nelson_redimensionner
  • Nouvelle-Zélande-1173-De Nelson à Picton_redimensionner
  • Indonésie-0094-Sur la route de Pekanbaru_redimensionner
  • Indonésie-0019-Labours vers Bondowoso
  • Indonésie-0039-Pesée du souffre à la sortie de l'enfer jaune du Kawah Ijen
  • Indonésie-0567-De Bengkulu à Krui
  • Indonésie-0294-Alimentation des alevins au bord du lac Maninjau
  • Indonésie-0024-Au coeur de l'enfer jaune du Kawah Ijen.jpg
  • Indonésie-0042-Bateau de pêche au nord de Bali

Voyages précédents

voyages jacques sirat

Livre édité

livre jacques sirat